Logo transparent

Syrah

Comprendre la Syrah en 1 minute

La Syrah est la super star des vins de la Vallée du Rhône ! C’est quasi l’unique cépage noir que l’on y trouve et c’est elle qui a fait la réputation d’appellations qui sortent quelques-unes des plus grandes quilles de France comme la Côte-Rotie, l’Hermitage, Cornas ou Saint-Joseph.

Il s’agit d’un cépage naturellement costaud qui donne des vins tanniques. Et plus elle est exposée au soleil et à la chaleur plus ça se ressent. C’est la raison pour laquelle dans le sud de la France, là où le soleil tape plus fort qu’un uppercut de Mike Tyson, on a tendance à l’associer avec d’autres cépages plus softs comme le grenache.

Ainsi, avec l’assemblage syrah/grenache, les vins trouvent un bel équilibre. Les syrahs ont également souvent un très beau potentiel de garde grâce à leurs structures tanniques.

Petite histoire de la Syrah

Du temps que régnait le Grand Pan on attribuait toutes sortes d’origines à la Syrah : un cépage de l’empire Perse et plus précisément de la ville de Schiras/Chiraz, un legs des Romains de Syracuse ou encore le fruit des merveilles de l’île grec de Syros (bien que la Syrah n’y ait jamais été observée).

Puis à la fin des années 90, une équipe de scientifiques vint froidement piétiner cette poésie que nous soufflait l’histoire : la Syrah est le fruit d’un croisement entre un cépage noir ardéchois (la Dureza) et un cépage blanc savoyard (la mondeuse).

Cette alliance surprenante qui accouche habituellement au mieux d’un maillot à pois du tour de France, au pire d’un 1er de classe chez Pôle Emploi, venait de donner naissance à ce qui est aujourd’hui le 4ème cépage noir le plus planté au monde (derrière le Cabernet Sauvignon, le Merlot et le Tempranillo).

Où la trouve-t-on ?

Avec une mère ardéchoise c’est donc bien logiquement que la Syrah est devenue le cépage roi de la Vallée du Rhône qui s’étend sur 4 départements que sont l’Ardèche, le Rhône, la Loire et la Drôme. Et quand on dit roi, ce n’est clairement pas un terme galvaudé.

Puisque toutes les AOP de la Vallée du Rhône Nord produisant des vins rouges, c’est-à-dire, Côte-Rôtie, Saint-Joseph, Crozes-(H)ermitage, (H)ermitage (avec ou sans H les deux sont autorisés), et, Cornas sont des rouges à 100% issus de ce cépage.

Enfin, presque, puisque certaines AOP comme Saint-Joseph autorisent 10% des cépages blancs locaux que sont la Marsanne et la Roussane. Soit pour des questions de style, la Marsanne apportera par exemple de l’alcool et de la puissance, soit pour faire un peu plus de volume quand la récolte est mauvaise. Mais bref, on chipote et les experts nous excuseront volontiers ce raccourci : vins rouges de la Vallée du Rhône nord = 100% Syrah.

Comment goûte-t-elle ?

La Syrah rentre dans cette catégorie des vins biens bâtis et charpentés, ce seront des jus avec beaucoup de corps, riches en tanins et avec des degrés d’alcool assez élevés mais une acidité relativement souple.

Et à la vue de son profil, vous comprendrez aisément pourquoi, en tant qu’amateur de vins sur la finesse, l’équilibre et la fraîcheur, j’aime les climats froids qui donneront des vins bien moins concentrés et bourrins, avec des tanins plus patinés, plus veloutés et qui s’exprimeront sur la violette ou les fruits rouges, plutôt que sur les fruits trop noirs, presque confiturés.

Mais bien qu’entre terroirs chauds et doux, il existe de vraies différences, si je devais tenter de vous donner le portrait-robot d’une Syrah, je vous dirais que jeune, on retrouvera des arômes de fruits rouges comme la fraise écrasée ou la prune rouge, mais surtout des fruits noirs qui sont typiques de la Syrah comme la myrtille ou la mûre.

Sachez aussi que si les vins rouges se caractérisent bien moins que les blancs par les arômes floraux, je suis contractuellement obligé de vous parler de la violette qui est l’un des marqueurs récurrent et omniprésent dans les vins de la Vallée du Rhône Nord.

D’ailleurs sur ce même terroir, on pourra retrouver des notes minérales comme le fusain, l’encre de chine ou le graphite. Les épices font aussi partie des arômes dominants, notamment avec la réglisse, le poivre noir ou la résine.

Élevées sous bois dans les grandes appellations, on retrouvera des arômes typiques liés à la barrique comme le fumé/lardé, le chocolat ou le tabac. Grands vins de garde, en vieillissant les syrahs s’ouvriront sur de nobles arômes de cuir et de musc, de bois de cèdre, de moka, de truffe ou encore de tomates séchées.

Dans le sud de la France où la Syrah cogne parfois trop, elle sera assemblée avec le Grenache. La Syrah pour la puissance, le Grenache pour l’acidité et la fraîcheur.

Où et à quel prix ?

On trouve des magnifiques Syrah dans la Vallée du Rhône, de véritables trésors et malheureusement les prix ont beaucoup augmenté ces dernières années. Voilà notre classement tarifaire des très jolies 100% Syrah de la Vallée du Rhône.

  • Crozes Hermitages : si le Crozes était un animal ça serait le cochon. Tout est bon et à bon prix ! La région est encore très accessible puisqu'on y trouve facilement des quilles autour de 10€. Et fascinante par le nombre d’acteurs qui la composent (négociants, caves coopératives de qualité et vignerons talentueux).
  • Saint Joseph : On trouve des "Saint-Jo" à des vins remarquables et encore abordables pour des déjeuners dominicaux. Entre 15 et 20€
  • Cornas : située dans le prolongement de Saint-Joseph, sur la rive droite du Rhône, cette appellation de 145 hectares ne fait que monter grâce à une génération de vignerons talentueux. Les prix suivent et devraient continuer à grimper, un bon investissement pour ceux qui voudraient sortir des quilles prestigieuses de la cave dans une dizaine d’années. On trouve des belles bouteilles à 25€, les plus prestigieuses grimpent entre 40 et 50€ comme le Cornas vin noir du Domaine du Tunnel de Stéphane Robert.
  • Hermitage : On tend désormais vers des prix bourguignons et, si on ne peut que le déplorer, c’est tout sauf un hasard. Les vins sont d’une précision et d’une intensité inouïe et l’Hermitage s’impose depuis des décennies comme l’une des plus belles appellations françaises.
  • Côte-Rôtie : Rares sont les belles Cote-Rôties qui sortent à moins de 40€. L’appellation est petite (229 hectares) et comme on y trouve de véritables pépites comme la Côte-Rôtie du domaine Jamet. Les prix flambent.

Rejoignez le Club 75cl

Chaque vendredi, un concept œnologique et un bon plan pour vous constituer une cave.

Déjà 8361 membres !