Logo transparent

L'appellation (l'approche à la française)

En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des appellations !

Il y a deux grandes approches pour apprendre le vin français : celle par les appellations (méthode française) et celle par les cépages (méthode anglo-saxonne). Et comme disait ce bon vieux Chabal :  « we’re in France, we speak french ». Qu'à cela ne tienne Sébastien.

Chabal s'est associé avec un vigneron pour produire ses cuvées. Le Cellier des Chartreux.

Donc l’appellation est un signe officiel d'identification de la qualité et de l'origine qui est considérée à l’échelle européenne depuis 2009 comme un vin d’indication géographique et plus précisément comme un vin d’appellation d’origine protégée. Mais avant 2009, l’U.E considérait que les vins d’appellation d’origine contrôlée et les Appellation d'Origine Vin délimité de Qualité supérieure étaient des vins produits dans des régions déterminées.

C’EST D’UN SIMPLE TOUT ÇA. ON SPEAK BIEN LE FRENCH LÀ !

L’appellation, soyons honnêtes, c’est un sacré foutoir ! Ou plus pudiquement je dirais que c’est tout le génie de la poésie administrative française. Je vais essayer de vous résumer très (très) rapidement pourquoi nous en sommes arrivés à un tel arsenal législatif.

La crise du phylloxera et la naissance des premières AOC

Au 19ème siècle, le vignoble français va connaître une série de crises viticoles sans précédent dont la fameuse crise du phylloxera qui manquera de peu de décimer notre vignoble national. Pour pallier le manque, un véritable marché de la fraude et de la contrebande va alors se mettre en place.

C’est ainsi qu’en 1935, sous l’impulsion de deux hommes politiques, va être mis en place la fameuse l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) afin de protéger les intérêts du vin français. Et l’AOC va connaître un sacré succès ! Puisque des 6 AOC originelles que sont Arbois, Cassis, Châteauneuf-du-Pape, Monbazillac, Tavel et l’eau-de-vie de Cognac on comptait en 2016, 361 AOC de vins et d’eaux-de-vie. Et ce chiffre ne cesse de croître. Par exemple en 2017 on apprenait la naissance de l’AOC Vézelay.

Différence entre AOC et AOP

Sauf que nous n’avons toujours pas répondu à la question que vous vous posez tou(te)s. C’est quoi une AOC ? Et bien c’est un espace géographique délimité + une communauté humaine + un savoir-faire historique + un système d’interaction physique et biologique (sol + climat + vignes, en gros le terroir).

Et c’est quoi la différence avec une AOP ? Aucune, l’AOP est le label européen. Mais en France, nous continuons de les appeler AOC du fait du poids de la tradition commerciale. Mais c’est grosso modo la même chose !

Et la fameuse IGP (qui a le vent en poupe) ?

Et bien une IGP c'est un espace géographique plus large + une réputation de produit + un savoir-faire ou une qualité déterminée attribuables à l’origine géographique.

La différence entre AOC et IGP vous échappe ? Rassurez-vous, c’est normal. On joue sur les mots. Les joies du droit.

Pour vous donner un exemple concret de différence entre IGP et AOP, nous allons aller dans le vignoble du Languedoc. Ici, les vins IGP Vins de Pays d'OC s'étendent sur 90 000 hectares et autorisent 56 cépages. Là où l'AOP Faugères s'étendra sur 1 900 hectares et n'autorisera que 9 cépages.

La principale différence entre IGP et AOP se jouant surtout par rapport à l’étendue géographique et aux cépages acceptés.

Les vins de France

J’enchaîne rapidement sur le label "vin de France" qui est un peu un fourre-tout. On pourra tout aussi bien retrouver des vins industriels ingrats mélangeant des vins et des cépages venant de toute la France. Que des vins de vignerons artisans qui ont décidé de s'affranchir du cahier des charges de l'AOP ou de l'IGP pour vinifier comme ils l'entendaient.

L'AOC, forcément un gage de qualité ?

Disons que… C’est compliqué. Les vins d’AOC, c’est un peu la même chose que le bon et le mauvais chasseur. L’AOC est avant tout un superbe outil de réputation collective.

Si vous êtes un vigneron qui fait des vins médiocres mais que vous êtes propriétaire sur une appellation ultra-réputée, type Pauillac ou Gevrey-Chambertin, vous vendrez vos vins sans soucis et à bon prix du fait de votre prestigieuse implantation. Et cela quelle que soit la qualité de votre production.

De plus, pour avoir le label AOC, vous devez vous conformer à des dégustations d’agrément, où, pour faire court, votre vin doit correspondre a un standard de goût définit dans le cahier des charges de votre appellation. Un Pomerol devra goûter comme un Pomerol, c’est-à-dire être un vin au nez puissant avec une large palette aromatique, évoquant les fruits noirs, avec parfois des notes de violette et de truffe. Ce qui laisse peu de place à l’imagination et à la créativité des vignerons qui veulent sortir des codes de leur AOC.

L'AOC pour protéger les vignerons et les consommateurs

En conclusion, l’AOC est née du besoin crucial de mieux protéger les vins français. Une AOC c’est un espace géographique délimité + une communauté humaine + un savoir-faire historique + un terroir. Formidable outil de réputation collective, nombre de vignerons se plaignent d’une standardisation du goût due à l’AOC et certains décident même de s’en exclure volontairement pour vinifier comme ils le désirent !


Rejoignez le Club 75cl

Chaque vendredi, un concept œnologique et un bon plan pour vous constituer une cave.

Déjà 8361 membres !