Logo transparent

Le vin au supermarché, vrai-fausse bonne idée ?

Choisir son vin en supermarché relève souvent du jeu de hasard quand on est non-initié ! Les rayons sont vastes et avec un nombre de références incalculables. Vous vous demandez comment survivre dans ce milieu hostile qu'est la grande distribution et faire le bon choix ? Alors je vais vous donner un conseil de pro :

"Oubliez la grande distribution, et allez chez votre caviste !"

Et je m'en vais vous expliquer pourquoi.

Un marché dominé par le négoce de vins.

Respectez-vous les gars...

Je pense que dans l'imaginaire collectif de beaucoup de consommateurs, un (e) vigneron (ne) après l'élevage de son vin en barrique, embouteille la totalité de son stock. Puis il/elle s'en va le vendre aux différents acteurs du marché.

Et bien désolé de briser le mythe. Mais c'est totalement faux ! En réalité, nombre de vignerons conservent des dizaines d'hectolitres de vins dans leurs cuves inox et non pas en bouteilles. Pourquoi ? Parce que pour vendre la totalité de ces vins à la bouteille, un vigneron va avoir besoin d’une force commerciale pour pouvoir démarcher la grande distribution, les cavistes, le segment CHR (café, hôtel, restaurant), aller vendre ses vins sur les salons, etc.…

Or tout ceci a un coût que seul une grosse structure commerciale peut supporter. Seulement, en France, l'industrie du vin est hyper éclatée et se compose principalement de microentreprises, en gros le vigneron et sa femme. Et au final, les couples de vignerons qui doivent déjà gérer tout un sacré paquet de tâches n'ont que peu de temps à consacrer à la démarche commerciale.

Du coup, beaucoup de vignerons afin de vivre et/ou d’avoir de la trésorerie, vendent leurs cuves à des sociétés de négoces. Sociétés qui vont venir avec leurs camions-citernes pour embarquer des hectolitres de vins. Vins qui seront ensuite embouteillés dans les chais des sociétés de négoces mais sous de nouveaux noms de marques.

Pour repérer ces vins de négoce, très simple. Regardez sur la contre-étiquette du vin (celle de derrière).

Si vous voyez la mention "Mis en bouteille par" au supermarché,
la plupart du temps c'est du négoce
.

Après le négoce n'est pas forcément mauvais qualitativement. De grandes maisons bourguignonnes comme Méo-Camuzet ont une partie négoce. Mais ces quilles ne sont pas destinées à être vendues 2,60€ en supermarché.

Comment se compose un rayon vin au final ?

Dans votre rayon d'hyper vous trouverez :

  • Des vins de négoce, comme vu juste auparavant.
  • Des vins en marque blanche : Il s'agit de marques créées de toutes pièces pour la grande distribution par des vignerons qui ont du stock à écouler mais qui ne veulent pas que leurs marques mères soient impactées par la mauvaise réputation de la GD.
  • Des vins de marques de distributeurs : Je pense que vous voyez le principe, des vins “commandés” par des enseignes de grande distribution. Et on trouve parfois de bonne chose, comme la marque de Champagne Comte de Lavigny qui est celle du groupe Casino et qui par rapport à son prix, fait le boulot.
  • Des vins de caves coopératives : Il s'agit de vins issus de groupement de vignerons donc avec du volume. Clairement là, il y a à boire et à manger. Certaines caves sont très sérieuses niveau qualitatif je pense à la Cave de Tain, aux vignerons de Buxy ou aux vignerons de Buzet. Et d'autres, enfin, voilà quoi...
  • Des vins de marques : Là, pareil, il y a de tout. Des marques très prestigieuses de Champagne comme Roederer peuvent côtoyer des vins infâmes et sans âmes (en gros tous les rouges qui tachent à 2 €),
  • Enfin à l'échelle locale de quelques vrais vins de vignerons ! Et si je précise à l'échelle locale, c'est parce que pour un référencement national, il vous faudra fournir minimum entre 50 000 et 100 000 bouteilles à l'année. 100 000 bouteilles c'est grosso modo la production de 20 bons hectares de vignes. Une petite exploitation viticole c'est autour de 10 hectares. Voilà pourquoi, vous trouverez très peu de pépites de petits vignerons en supermarché.

En conclusion...

La grande distribution est un marché de volume majoritairement alimenté et dominé par le négoce, les fameux vins « Mis en bouteille par ». À la décharge de la grande distribution, 92% des vins achetés par les Français le sont à moins de 5 euros. Il serait peut-être temps que nous autres consommateurs soyons prêts à investir plus, pour boire mieux.

De plus, certains magasins ont mis en place un vrai rayon « liquide » avec des chefs de caves amoureux du vin afin de valoriser leur offre. Mais ça reste encore de trop rares exceptions.

Enfin, j'en placerais une rapide pour les Foires aux vins. Un événement sur lequel j'ai réalisé un épisode vous expliquant que c'était le seul moment de l'année où les grandes enseignes se sortaient vraiment les doigts du derrière pour vous sortir une vraie sélection qualitative. Dommage que cela ne dure qu'un mois dans l'année...

Votre petit caviste lui par contre propose cette sélection qualitative tout l'année. Je dis ça, je dis rien.


Rejoignez le Club 75cl

Chaque vendredi, un concept œnologique et un bon plan pour vous constituer une cave.

Déjà 8354 membres !